Crédits photos

DEfiCamp : Frenchity.com

Ines Dahmani

Louis Cuchet-Chosseler pour Don en confiance

Marie-Pierre Medouga

Photos libres

les formation de MP & C - Marie-Pierre Medouga

MP & C formation, le nouveau catalogue 2013 – illustration par na! pour Marie-Pierre Medouga

Le syndrome de la Fée Carabosse : au travail aussi, faites échec aux mauvaises prophéties !

Le syndrome de la Fée Carabosse : quelques trucs et astuces pour le contrer au travail !

Je voulais m’attarder sur ce que j’ai dénommé le Syndrome de la fée Carabosse, provocateur de vies  professionnelles ratées et  de risque de démotivation en tous genres dans les bureaux.

On parle souvent du syndrome de Péter Pan pour appeler le phénomène des adultescents ou des adultes qui ne veulent pas vieillir ou du syndrome de la Fée clochette  pour les femmes névrosées aux comportements néfastes.

Ici, ce syndrome touchent les homme comme les femmes et j’ai découvert que nous étions fort nombreux à le rencontrer.

Il s’agit d’une ensemble de réactions en chaine que nous avons lorsque nous avons reçu sur note tête des anathèmes ou des mauvaises prophéties. D’ailleurs, ils peuvent être lancés par des collaborateurs des psychothérapeutes (he oui! ), de mauvais coachs,  des chefs de service, des DRH,…bref, toute personne qui a autorité à un moment ou un autre sur notre vie professionnelle.

Beaucoup de personnes ont cette marque, invisible à qui ne sait pas bien regarder sur le front,  celle  de la Fée Carabosse. C’est comme si on devait lutter quotidiennement contre la magie du mauvais sort qui nous a été lancé.Et on procède alors comme les parents de Cendrillon : on organise l’évitement pour ne pas affronter la prophétie initiale qui nous fait tant de mal et qui pèse désormais de tout son poids sur notre vie professionnelle.

La Fée Carabosse a une utilité, elle nous permet de nous remettre en question(s) avec le filtre de la bienveillance quand on sait bien l’accueillir et justement ne pas en faire un syndrome !

Continue reading « Le syndrome de la Fée Carabosse : au travail aussi, faites échec aux mauvaises prophéties ! »

25 psychoportraits symboliques pour rénover des locaux dans le secteur de la prévoyance

L’aménagement des locaux est un outil de management
L’Institut du Psychoportrait collabore régulièrement avec la chercheuse en organisation des espaces qu’est Françoise Bronner.
Nous nous sommes rencontrées alors que je travaillais sur un court-métrage que j’ai contribué à faire émerger : Si le bureau m’était conté, alors que j’étais chargée de communication – Consultante au sein de Tertiam.

2017 l’année de l’intuition ?

L’institut du Psychoportrait Symbolique est créé depuis 2015 mais les formations, ateliers , animations et les articles ou interventions qu’il publie ou développe existent depuis bien plus longtemps.Tout un catalogue de formations a été créé pour les entreprises et leurs collaborateurs. L’année 2017 sera placée sous le signe de l’intuition.

Le serpent blanc : osez la compassion, l’intuition et les conduites disruptives pour manager !

Le serpent blanc

Écouter : https://youtu.be/A8J_7RIO6tc

Un conte des frères Grimm

 

Un roi très savant se faisait livrer tous les jours un plat qui contenait de la viande de serpent blanc mais que personne n’avait jamais vu car le roi était toujours seul pour ouvrir le plat. Un jeune serviteur curieux un soir se cacha et découvrit ce que dissimulait le plat : le serpent blanc. La chair de celui-ci permettait à celui qui le mangeait de comprendre le langage des animaux. On accusa le jeune serviteur du Roi d’avoir volé une bague.  Il s’aperçut alors qu’il comprenait le langage des animaux car il entendait des canards cancaner : l’un deux avait mangé la bague. Il demandait à ce qu’on égorgea le canard et qu’on lui ouvrit le ventre. Il put prouver son innocence. Et il s’en fut par les routes. Il rencontra trois animaux à qui il apporta de l’aide.  Des poissons qu’il remit à l’eau, des fourmis qu’il n’écrasa pas et des corbeaux qu’il sauva de la faim en tuant son propre cheval pour les nourrir. Arrivé dans un royaume, il apprit qu’un défi existait : celui qui le réussirait pourrait épouser la princesse, l’échec, signifiant la mort. Grâce au poisson, il put ramener la bague sur le rivage. Mais la princesse orgueilleuse refusa de l’épouser et lui donna un second défi : ramasser le mil qu’elle avait renversé dans un champ : grâce aux fourmis, il réussit encore. La princesse fière trouva un troisième défi : ramener une pomme d’or de l’arbre de vie. Heureusement les corbeaux qui avaient entendu la lui ramenèrent. Le serviteur coupa la pomme en deux : ils la croquèrent et la princesse tomba amoureuse du serviteur qui put enfin l’épouser et devenir roi.

Continue reading « Le serpent blanc : osez la compassion, l’intuition et les conduites disruptives pour manager ! »