Petite revue du web sur le coaching & le management de janvier à mars 2017

Quand j’ai créé la méthode du Psychoportrait Symbolique, je ne m’imaginais pas encore en tant que coach de vie.  Et puis les demandes se sont multipliées. On m’a demandé d’accompagner des personnes et certaines sont venues spontanément à moi. J’ai eu besoin de ressources, de comparaisons, de lectures pour nourrir ma propre pratique. Quelques dizaines de personnes accompagnées plus tard, cette  revue de web est toujours un outil pour moi d’actualisation de mes connaissances. Le coaching en entreprise, en individuel ou en groupe est passionnant.  On s’aperçoit souvent d’ailleurs que les difficultés que l’on rencontre au travail ont leurs sources dans notre propre vie, nos fondations, nos émotions de base…

Nous projetons sans cesse sur notre  responsable, nos collaborateurs, nos subordonnés  des émotions et des comportements qui nous sont propres.  Rien de nouveau sous le soleil. L’important est d’en prendre conscience et de modifier autant que faire se peut.

Nous sommes d’impitoyables juges pour nous mêmes : et pourtant nous sommes presque parfaits  ! Il nous faut nous rappeler que  la vie ici-bas requiert, humilité, recul, et beaucoup, beaucoup d’amour de soi. C’est l’amour qui mène la danse et qui exprime la vie : l’amour de soi d’abord, des autres, de la vie, de la beauté des choses. Un ingrédient magique.

 

Continue reading « Petite revue du web sur le coaching & le management de janvier à mars 2017 »

Quelques articles & citations parus

 

Carrière : Senior et mûr pour l’indépendance?
Portrait d’une coach/formatrice, fondatrice d’une méthode : (cliquez sur le titre) Tepaseul
L’écoute active : le Blog Pour l’Emploi
Développement personnel : Découvrir son psychoportrait symbolique et se révéler
Action commerciale : s’améliorer en écoutant ses vendeurs
Economie : MP Medouga invente de la méthode des psychoportraits symboliques

Le serpent blanc : osez la compassion, l’intuition et les conduites disruptives pour manager !

Le serpent blanc

Écouter : https://youtu.be/A8J_7RIO6tc

Un conte des frères Grimm

 

Un roi très savant se faisait livrer tous les jours un plat qui contenait de la viande de serpent blanc mais que personne n’avait jamais vu car le roi était toujours seul pour ouvrir le plat. Un jeune serviteur curieux un soir se cacha et découvrit ce que dissimulait le plat : le serpent blanc. La chair de celui-ci permettait à celui qui le mangeait de comprendre le langage des animaux. On accusa le jeune serviteur du Roi d’avoir volé une bague.  Il s’aperçut alors qu’il comprenait le langage des animaux car il entendait des canards cancaner : l’un deux avait mangé la bague. Il demandait à ce qu’on égorgea le canard et qu’on lui ouvrit le ventre. Il put prouver son innocence. Et il s’en fut par les routes. Il rencontra trois animaux à qui il apporta de l’aide.  Des poissons qu’il remit à l’eau, des fourmis qu’il n’écrasa pas et des corbeaux qu’il sauva de la faim en tuant son propre cheval pour les nourrir. Arrivé dans un royaume, il apprit qu’un défi existait : celui qui le réussirait pourrait épouser la princesse, l’échec, signifiant la mort. Grâce au poisson, il put ramener la bague sur le rivage. Mais la princesse orgueilleuse refusa de l’épouser et lui donna un second défi : ramasser le mil qu’elle avait renversé dans un champ : grâce aux fourmis, il réussit encore. La princesse fière trouva un troisième défi : ramener une pomme d’or de l’arbre de vie. Heureusement les corbeaux qui avaient entendu la lui ramenèrent. Le serviteur coupa la pomme en deux : ils la croquèrent et la princesse tomba amoureuse du serviteur qui put enfin l’épouser et devenir roi.

Continue reading « Le serpent blanc : osez la compassion, l’intuition et les conduites disruptives pour manager ! »