Les résultats du psychoportrait symbolique des communicants

imzage etude psycho

 

 

 

 

 

Si le communicant était un animal, quel serait-il ? S’il était un végétal ? S’il était une couleur ?

Cet été, Cision, Logiciel de RP et d’Influence, avec Marie Pierre Medouga, Vice-présidente du Synap, ont réalisé une expérience inédite : interviewer en live 150 communicants afin mieux comprendre l’état d’esprit des communicants, leur humeur, leurs craintes et la vision de leur métier, à  l’aide de la méthode des psychoportraits symboliques®.

Retrouvez ici tous les résultats et l’infographie ainsi que des informations complémentaires : cliquez

 

Pour obtenir en pdf, l’étude dans son intégralité (le profil général) : c’est sur demande et c’est  5 €

Si vous avez participé et que vous souhaitez obtenir votre psychoportrait symbolique personnalité pour savoir précisément ce qu’il en est de votre manière d’aborder votre  carrière, vos atouts et la signification exacte de vos résultats,  n’hésitez pas à me consulter.

Le psychoportrait symbolique simple : 70 €

Vous souhaitez l’analyse systémique pour aller  encore plus loin, corriger des comportements ou des fonctionnements ou améliorer vos compétences : 110 €

Pour me contacter, commander ou obtenir des informations complémentaires c’est simple :  cliquez ici 

Modalités de commande pour les participants du Webinaire :

Membre du réseau Coopaname, entrepreneure salariée, les chèques sont à libeller à l’ordre de MPC/Coopaname et vous recevrez une facture.

Dés réception de la commande, comptez 2 à 5 jours pour les résultats.

 

Marie-Pierre Medouga

Fondatrice de la méthode & coach.

Publié dans les actualités des psychoportraits symboliques, webinaires- ateliers | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le conte du chat botté, le nouvel outil stratégique des communicants

Utilisez le conte du chat botté  comme un oracle   !

les bottes de 7 lieues _ 2_Pierrette Ricaud. copyrights

Ce n’est un secret pour personne (sauf peut-être pour certaines catégories de collaborateurs particulièrement aveugles ou obtus), les communicants sont le plus souvent des personnes astucieuses, créatives et qui ont un véritable sens disruptif…

Elles veillent jalousement sur leurs territoires (celui de leurs marques), balisent le terrain,  le quadrillent et sont capables d’une énorme puissance de travail… Tout en ayant l’air de s’amuser …. Une caricature ? A peine !

C’est en décryptant le conte du Chat botté que je me suis rendue compte à quel point, ce dernier avait des enseignements à nous apporter…. Sur qui nous étions réellement et quelle était notre mission. Parce que tout dans ce conte nous parle de communication et de stratégie !

 

D’ailleurs à une très large majorité, les communicants évoquent le chat et/ou les félins pour personnifier leurs fonctions.

Alors ouvrez grandes vos oreilles et vos prunelles : ce conte pourrait bien vous tirer d’affaire dans vos réunions stratégiques … ou vos reportings opérationnels.

 

imagesillustration chat_botté- université montpellier

Un peu d’histoire

C’est à Giovanni Francesco Straparola littéralement Jean le babilleur ou le » Jacteur », écrivain franco-italien de la renaissance que l’on doit l’une des premières éditions de ce conte. Il l’aurait incorporée à un recueil d’histoires, dénommé « les nuits facétieuses ». Des récits allant du grivois au fantastique que l’on lisait aux alentours de 1508[1].

Une étrange histoire que celle du Chat Botté dont les véritables racines remonteraient à une époque bien plus ancienne, la période indo-européenne.

Un récit initiatique dit-on parfois.

Or, n’est-ce pas ce que représente le conte ? Une histoire pour grandir comme le dirait encore Jacques Salomé. Des histoires pour traverser la vie et aller plus loin dans la compréhension du monde… ou de soi-même.

Charles Perrault (1628- 1703), s’empara de ce conte, qu’il inclut dans son ouvrage, les contes de ma Mère l’Oye. Il connut aussitôt un vif succès qui ne s’est pas démenti.

C’est l’un des rares contes de Perrault que j’aime inclure dans mes analyses car cet auteur sent encore trop son gentilhomme du 18ème (pour plagier Robert Merle). Ses contes sont en effet autant de saynètes qui dénoncent, à l’instar de Jean de la Fontaine, les méfaits de son époque. Tant qu’on en oublierait ses précieux enseignements issus de la nuit des temps.

 

Il met en scène, un chat dont la moindre des qualités est le sens de la stratégie et son propriétaire, un jeune homme si démuni qu’il en est réduit à lui faire confiance pour assurer sa fortune.

http://clpav.fr/lecture-chat-botte.htm.

 

On devrait toujours faire confiance au génie du Chat et se fier à sa sagacité !

D’abord parce qu’il faut louer son sens du relationnel ! Ce chat vient de se sauver in extremis d’un sort plus que périlleux : finir en ragoût… C’est bien ce qu’envisage son maître tout déconfit à l’idée d’un si maigre héritage. Nenni ! Foin du met à base de viande de chat ! Notre fin stratège a déjà saisi les rouages de l’organisation, entendez  les méninges du fils du meunier.  Une organisation, qui en dépit de sa toute-puissance (elle peut tuer le chat) est tout de même suffisamment sensible, à l’écoute pour rompre avec ses habitudes :  au lieu d’utiliser des méthodes classiques, elle va innover et cela commence par engager un chat (un stratège) qui lui assure qu’il fera sa fortune pour peu qu’il ait le bon matériel…. Et les bons outils. Sans gibecière, ni bottes, pas de victoire. Il s’agit de comprendre qu’un budget minimal est requis, qu’on ne fait pas de miracles dans une organisation sans un peu de foi, de sens de la rupture, un brin d’innovation, quelques outils judicieusement choisis et des espèces sonnantes et trébuchantes ! Tout bon communicant que nous soyons, le budget fait la campagne  ! Et ne lésinons pas sur le prix des bottes et la qualité du sac. Le conte ne nous dit pas où le fils du meunier a trouvé l’argent pour cet investissement. En revanche, il est plus prolixe sur les qualités du chat : il savait déjà quel fin stratège celui-ci était et quel génie de la chasse résidait en lui…

La première étape étant effectuée : convaincre son organisation d’investir et de ses qualités de stratège, il s’agit à présent d’écrire la storystelling de l’organisation. L’image…

Il le nomme le marquis de Carabas, ce qui pour les amateurs de jeux de mots est assez facile à déchiffrer : Baraka… La chance ! Il faut lui construire une image et bien choisir son public ! Il faut également savoir doser les différents messages selon les canaux empruntés…

Voilà les éléments de langage définis et l’histoire qui se déroule au fur et à mesure :  le marquis de Carabas est un homme généreux, loyal, respectueux. N’est-ce pas ce que nous essayons de faire quotidiennement ? Construire et/ou consolider l’image de nos organisations ? N’y voyez aucune vilaine malice, le fils du meunier est un être sensible nous l’avons vu, généreux, (il a épargné le chat) et loyal :  il a tenu sa promesse et respecté les engagements du vieux meunier sans s’attaquer à l’héritage de ses frères et, ce sans jalousie. Fair-play !  Ce type d’organisation qui fournirait un véritable livret de développement durable….Une organisation qui a une éthique.

Il ne suffit pas de dire, il faut aussi démontrer et à plusieurs reprises, c’est pourquoi, le chat va réitérer ses mises en scène, d’aucuns diraient ses événementiels. Il offre au roi le produit de sa chasse devant un public d’abord attiré par son allure, puis charmé et enfin conquis.

Règles de base de nos métiers : attirer l’attention et la répétition ! Et savoir user du Teasing…. On attend la suite qui ne tarde pas à se produire. Jusque-là,  l’organisation est encore discrète, il faut qu’elle puisse être vue dans les meilleures conditions possibles.

Faire du public son sauveur et lui donner la parole, le crédit et le bénéfice de l’action : une règle que ne renieraient pas nos chantres des réseaux sociaux. C’est le roi qui vient au secours du Marquis de Carabas qui se noie.  Ce sont ses gens qui le vêtent.  Il est déjà connu et apprécié. Le Communicant y a veillé. Il reste à susciter la sympathie et l’affection du public. Bon, là je vous l’accorde, on aborde les aspects de nos métiers les plus sujets à caution…L’art de convaincre et de la persuasion. Un zeste de manipulation ?  Peut-être mais pour la bonne cause… On peut aussi le décrypter comme l’art de saisir les opportunités et d’être là au bon moment, au bon endroit… Il faut alors agir vite… J’y ai vu un exemple pour la communication politique ( !) mais également pour la gestion de crise !  Mais on pourrait y voir également une action de mécénat dans le cadre d’une opération de relations publiques.

Il faut faire adhérer aux valeurs de l’organisation et séduire, l’art de la communication corporate !

Voilà le jeune homme rhabillé par le Roi lui-même et dans le carrosse royal… Un épisode souvent peu analysé mais l’un des rares où le fils du meunier est actif. Il doit répondre directement et payer de sa personne. Sans trop savoir comment, il s’en sort très bien.  Il arrive même à charmer la princesse. Il joue le jeu et parle de ses terres.

Autrement dit, l’organisation doit savoir jouer sa partition en toute autonomie. Un parler vrai et sans entraves plutôt qu’une entité muselée et sous le joug de ses communicants.

Les journalistes le disent suffisamment : « qu’il est ennuyeux voire même insupportable de devoir sans cesse travailler avec un communicant qui surveille tous les mouvements du porte-parole ». De la liberté, du « off », un peu de spontanéité. Au risque parfois de faire de la haute voltige…

La  traversée du royaume en carrosse royal, voilà qui ressemble à s’y méprendre à un voyage de presse… ou à un long tunnel d’interviews improvisées.… Le cauchemar des communicants….

C’est aussi un exercice de communication de crise…. A chaud ! Qu’on ne s’y méprenne pas, les terres traversées appartiennent à l’Ogre, qui fait régner la terreur dans le royaume et contre lequel le Roi lui-même est impuissant.

Autrement dit, l’organisation et l’ensemble de ses collaborateurs font face à un  grand péril.  Des pans entiers de son marché, son secteur sont concernés et menacés. Il s’agit de survie. Le chat, qui a traversé le pays à la vitesse de l’éclair, possède l’art du Faire Savoir autrement dit les RP et les réseaux sociaux. C’est ainsi que les paysans que le Roi croise vantent tous les mérites du Marquis de Carabas. Sous la menace du chat ?  Un peu….

En tout cas, il y a un jeu subtil entre les différents protagonistes et le chat….qui agit toujours avec ruse mais pour la bonne cause et selon une certaine éthique.

Le voilà, notre chat stratège chez l’Ogre. Autrement dit, le communicant et son organisation doivent gagner la bataille. Recul, examen attentif de la situation, écoute active sont des atouts essentiels.  Le chat a su détecter la vantardise sous l’air satisfait de l’Ogre. Il n’y a donc pas de situation désespérée, on peut venir à bout d’une crise – même gigantesque – en la réduisant à presque rien (et sans bruits) pour peu qu’on sache en examiner attentivement tous les aspects. Une vision stratégique c’est la leçon enseignée par le chat! Elle n’exclut ni l’adresse, ni bien entendu le sens de l’opportunité et surtout s’appuie sur l’intuition et l’anticipation. Ne voit-on pas que le chat a toujours un coup d’avance sur le Roi ?

La crise vaincue ou jugulée temporairement, il reste à restaurer ou instaurer l’organisation sur son territoire et lui assurer un avenir radieux. Des alliances sincères, des partenariats ou des collaborations sont indispensable à sa pérennité.

Au final, dans un royaume débarrassé de son péril le plus imminent, le chat a réussi son pari : faire la fortune de son Maître qui deviendra l’époux de la princesse et le successeur du Roi.

Et vous quels sont vos objectifs ? Les avez-vous rigoureusement planifiés, ? Savez-vous les mesurer ? Quelles étapes vous êtes-vous fixées ?  Maîtrisez-vous tous les outils en votre possession ? Avez-vous affiné votre vision stratégique ? Utilisez-vous le 360° ? Etes-vous disruptif ?  Savez-vous conduire l’innovation ?  Comment panachez-vous vos actions de communication ? Connaissez-vous parfaitement vos publics ? Etes-vous réactif? Savez-vous veiller de manière efficace sur votre secteur ? Avez-vous fait des protocoles de crise ?Identifiez-vous toutes vos parties prenantes et intégrantes ? Faites vous place à la spontanéité ? Savez-vous vous vous effacer ? Etes vous loyal ? Ethique ? Faites-vous appel à votre intuition ? Avez-vous le don de l’anticipation ? Arrivez-vous à nouer des alliances ?

Interrogez-vous à l’aune de ce conte comme un oracle. Analysez chaque situation dans laquelle vous vous trouvez et puisez à la sagesse du livre. Il pourrait bien apporter la solution à la problématique qui vous taraude.

 Marie-Pierre Medouga

Conseil en relations médias, social média manager

Fondatrice de la méthode du psychoportrait symbolique

Publié dans les actualités des psychoportraits symboliques, Les Contes, webinaires- ateliers | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Découvrez le psychoportrait des communicants

psychoportrait du communicantLe psychoportrait du communicant en partenariat avec Cision

 

Le 7 juillet dernier, Cision m’a mise au défi de réaliser le psychoportrait symbolique type du communicant.

Le panel ? 150 professionnels de la communication : RP, communicants en agence et en entreprise

Le sondage ? Un questionnaire issu de ma méthode, spécialement étudié pour cette session extraordinaire dont une partie a été réalisée » on line » .

La performance ? Des questions en live, lors d’un webinaire pour recueillir des information sur le climat et l’ambiance dans l’entreprise, la carrière, la vision stratégique du métier, les usages, bref les mille et une facettes du métier et de la fonction de communicant.

Après un décryptage à chaud, réservé aux participants du webinaire, vous allez pouvoir découvrir les résultats à froid : jeudi 1er septembre 2016

Une belle infographie qui sera adressée par Cision et  que vous retrouverez ici prochainement, ainsi que sur le site www.mp-c.eu, des informations complémentaires et notamment, le décryptage du conte plébiscité par les communicants/tes : le Chat botté.

Vous pourrez également retrouver l’intégralité du décryptage  général moyennant une participation de 5 €

Pour faire ce psychoportrait symbolique type, nous avons analysé les réponses majoritaires ou très significatives en termes d’occurrences.

Bien évidemment, chaque personne qui a participé pourra obtenir  son propre psychoportrait symbolique. Ce dernier va analyser plus finement les résultats personnalisés. A l’aide d’une carte systémique et heuristique, ce psychoportrait symbolique permettra également de définir non seulement comment le ou la communicant (e) aborde  sa fonction mais également quelles sont ses ressources et ses atouts. Et bien d’autres enseignements personnalisés encore.

Chaque résultat personnalisé est confidentiel.

  • Le coût d’un psychoportrait symbolique simple est de 70 €
  • Le psychoportrait symbolique avec l’ajout de la carte heuristique & systémique et les explications détaillées : 110 €

Pour toute demande; n’hésitez pas à me contacter via le module de contact :  ici.

Vous pouvez également me contacter par téléphone : 06 22 78 71 38.

 

La méthode du psychoportrait symbolique est particulièrement utile pour raviver ou développer la vision stratégique, élaborer des profils type, dynamiser les équipes, pratiquer une écoute active, faire remonter les informations de manière ludique et profonde, améliorer l’intelligence collective d’une organisation, booster la communication & la collaboration entre les équipes.  C’est un outil sur-mesure pour l’ensemble des collaborateurs à chaque niveau (management de proximité, intermédiaire ou top management).

Marie-Pierre Medouga

Fondatrice de l’Institut du psychoportait symbolique

un outil pour améliorer les capacités relationnelles

illustration pour le catalogue de formation de Marie-Pierre Medouga alias M P & C

 

Publié dans Formation, les actualités des psychoportraits symboliques, webinaires- ateliers | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les voeux de l’institut

 

Vive 2016 !  C’est l’année de création de l’Institut !

Il regroupe toute l’activité de formations, d’ateliers, de coaching et d’accompagnements liés aux psychoportraits symboliques.

C’est l’occasion de mettre la lumière sur la méthode, ses développements, les outils dérivés pour inspirer, accompagner, écouter, optimiser les colaborateurs mais aussi les personnes en recherche de développement personnel.

Plus que jamais notre société requiert des outils innovants pour aborder le monde de demain…. C’est maintenant qu’il faut saisir les opportunités pour s’ouvrir et s’adapter aux mutations !

Tout se juxtapose, se superpose, se télescope aussi et il faut avoir une bonne vision stratégique et un fort ancrage pour affronter les changement permanents qui se profilent.

Un monde nouveau est en marche, plus fluide,  nettement plus incertain mais tout aussi palpitant !

Il nous faut de nouveaux outils pour l’aborder. L’institut du psychoportrait symbolique est aussi le centre R&D qui les conçoit.

Vous retrouverez les formations et si vous souhaitez un développement sur-mesure,

n’hésitez pas à me contacter.

 

Marie-Pierre Medouga

Fondatrice de l’Institut du Psychoportrait Symbolique.

 

Belle année  2016 !

voeux 2016 de l'agence MP & C et de l'Institut

voeux 2016 de l’agence MP & C et de l’Institut

Publié dans les actualités des psychoportraits symboliques | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

JACK ET LE HARICOT MAGIQUE : FAITES CONFIANCE A LA PROVIDENCE pour changer votre vie !

6f8e8412

Lire le conte : http://legende-et-conte.com/jack-et-le-haricot-magique-conte-en-ligne/

 

Une conversation que j’ai eue avec une collègue thérapeute me rappelle à quel point l’Univers nous parle.  Nous sommes partie prenante de l’univers. Il est en nous, il nous suffit parfois de l’interroger pour qu’il nous réponde.

Et parfois nous négligeons ce que nous voyons, les signes qui s’accumulent et qu’il nous envoie, les sensations que nous avons…Souvent il nous demande de lâcher prise mais parfois aussi de résister… Le plus souvent, il nous demande de lui faire confiance et d’accepter les voies de l’inconnu et particulièrement celle de l’amour…

Cette fabuleuse énergie qui fait avancer le monde. L’amour de soi qui n’est pas de l’égocentrisme mais une bienveillance à son propre égard et de la compassion.  Se pardonner et s’écouter. L’amour de l’Autre qui nous réclame de l’écouter et sinon de le comprendre en tout cas d’éviter de le juger sans savoir mais aussi d’accepter ses différences. L’Amour altruiste…qui prône la compassion et l’amour universel des autres. Le plus difficile ? Conjuguer les trois !

Accepter de lâcher prise et de s’aimer même si cela ne fonctionne pas dès la première fois. Recommencer sans renoncer et affronter nos peurs et nos ogres intérieurs. Parfois, nous avons une vue limitante de nous-même.  Autrement dit,  nous voyons petit mais nous nous en contentons car la vérité c’est que nous manquons de confiance en nous. Et notre entourage également. Renoncer à ce qui nous limite, nous rabote les ailes et aller résolument vers l’inconnu, n’est pas si facile. Il nous faut de l’aide extérieur. En chemin quelques larmes aussi  car choisir c’est aussi renoncer.

 

J’avais un conte en tête au moment où ma collègue me parlait,  Jack et le haricot magique. Il synthétisait tout ce que je pensais à propos de l’Univers et de ses réponses.

Un conte qui parle de la confiance en soi perdue puis retrouvée et surtout du lâcher prise puisqu’il n’y a plus rien à faire. Laisser l’univers répondre même si sa réponse semble absurde.

Pensez donc ! Echanger une vache contre une graine de haricot soi-disant magique alors que la pauvreté frappe à la porte… Accepter de parier sur la providence…

C’est pourtant ce que fait Jack et bien lui en a pris.

 

Le résumé : un jeune fils et sa mère sont très pauvres. Leur seule vache ne donne plus de lait. Ils doivent se résoudre à la vendre au marché. Jack échange la vache contre un haricot magique. Sa mère est effondrée. Pourtant, ils pourront, grâce à ce haricot qui grimpe jusqu’au ciel, accéder à la richesse en volant à l’Ogre d’abord un sac de pièces d’or, puis une oie en or et enfin une lyre magique.

 

L’abondance de la vache s’est tarie. Elle ne donne plus de lait. La vie arrive à un moment de stérilité et d’asséchement.

C’est à Jack de jouer son rôle. C’est à dire à la partie en nous capable de s’émerveiller, cette  entité jeune et entreprenante de nous-même. Nous devons la mobiliser et faire appel à elle  pour nous tirer  de cet état de pauvreté, morale ou affective. Il faut entreprendre sans écouter les esprits chagrins, résignés qui nous prédisent mille et une défaites.

Il y a fort à parier que la stérilité ou la pauvreté tiennent au fait qu’il ne lui a pas été facile d’avoir confiance en lui. Ne semble- t-il que sa mère le tient pour un parfait benêt ?

Il est sans père, sans animus… ce côté de la force qui donne audace et courage.  Il va pourtant le rencontrer sous la forme de ce petit vieux malicieux qui lui propose un marché improbable.

 

wotan

Tendre la main aux Dieux : accepter l’imprévisible

Dans de nombreux contes, les Dieux lorsqu’ils descendent sur terre prennent souvent la forme d’un vieil homme qui teste les humains. Ce dieu qui ressemble à s’y méprendre au Dieu nordique Wotan. Un mythe repris par la relion chétienne avec Saint-Pierre et Jésus souvent en promenade sur terre.

 

 

 

(http://www.toutelislande.fr/HistoireMythologieIslande.html#Dieux) .

On ne sort jamais tout à fait le même d’une rencontre avec les Dieux et leur faire confiance, c’est s’autoriser à voir plus loin et plus haut.

Laisser l’Univers prendre les rênes puis sans hésitation, suivre sa voie. Aussi loin que puisse être le but, aussi inconnue que puisse être la destinée… Voilà en tout cas, la force qu’il insuffle à Jack.

Nous possédons tous un talent particulier, parfois il suffit de s’écouter pour le savoir puis d’oser s’exercer pour le mettre en pratique et en valeur.

Parfois, ce talent est étouffé par l’entourage qu’il soit familial ou professionnel. Et nous nous conformons à ce que les autres veulent pour nous. Par loyauté, par peur et manque de confiance en nos capacités.

Pour nous forcer à sortir de nous-même littéralement, il nous faut une rencontre extraordinaire. Ce moment où on lance les dés. Certains parleraient de pari avec le Diable  (Wotan a été bien diabolisé par la suite) mais en tout cas, accepter de relever le défi, c’est prendre part à ce grand dessein que l’Univers a pour nous.

Prendre sa part et relever le défi

 

dés

Jack va monter jusqu’au ciel.  Autrement dit, il va accepter de passer à une nouvelle vie, une nouvelle dimension. C’est un acte conscient : il doit le vouloir et faire lui seul cette ascension.

Arrivé au château au bout du ciel, il lui faudra faire preuve d’aplomb, d’audace, et surtout savoir plaider sa cause. Et pas à n’importe qui s’il vous plait ! Séduire l’ogresse en faisant appel à ses instincts protecteurs… il fallait l’oser !

Que représente l’Ogre ? Il y a toujours en nous et autour de nous, des obstacles, des loyautés et des freins. Qu’ils se nomment chagrins, dépit, peurs, colères, jalousies… Les affronter avec ruse, les contourner avec sagesse ou savoir ne pas les entendre… est déjà toute une aventure mais c’est le début du respect de soi-même.

Toutes ces dimensions de nous que nous n’arrivons pas toujours à maîtriser, à endiguer. Comme ces anciens Titans.  Pour gagner le respect de nous-même et son corolaire, la confiance (la fiancée en nous), il nous faut les affronter.

Mais attention, il ne s’agit pas de s’y prendre à la va-vite ! Jack prend l’ogresse par les sentiments.

D’une certaine manière, c’est comme s’il avait trouvé des parents terribles…il s’agit d’amadouer le plus accessible et de faire preuve d’astuces.

Depuis la nuit des Temps, Métis (l’Océanide) nous a appris à faire preuve d’astuces pour vaincre les Titans…

Sur ce point : http://www.ac-nice.fr/massena/clubs/philo/pdf/metis.pdf

Il y a toujours une partie de notre grande peur qui peut être apprivoisée (si si !) et si on ose le faire, nous en sommes récompensés. Par deux fois, l’ogresse va le sauver… et l’audace va payer.

Les voilà riches car Jack revient vers sa mère, qui ne le prend plus pour un benêt.

Qu’ont-ils gagné ?

Un sac de pièces d’or, une oie qui pond un œuf  en or tous les jours et une lyre magique qui parle et joue une musique divine.

Autrement dit : la fiance, l’intégrité, l’abondance, la vie intérieure enrichie, revivifiée qui à nouveau circule, pleine de promesses, d’espoirs. et il pourra y avoir recours dès qu’il le voudra. Le chemin de son évolution est tracé.

Laisser parler l’univers et faire confiance à la chance…. La vie trouve souvent son chemin…

 

 

oeufs d'or

sac d'or

 

 

lyre magique

Les symboles

Le haricot, l’oie, l’or, la harpe (Lyre), la hache, les ogres, le vieil homme, la vache.

Le haricot : que de symboles pour un si petit légume ! Celui des âmes des défunts et du deuil,  de chance et de richesse et de fécondité (il était réputé être aphrodisiaque) selon les civilisations et les mythologies.

Attardons nous sur l’oie. Symbole de l’âme du pharaon et une messagère chez les égyptiens et liée à l’Amour et la fécondité chez les romains, l’oie est aussi le symbole du souffle de toute vie en dans les mythologies indiennes. Chez les chamans sibériens, le vol de l’oie est initiatique.

La hache est celui du jugement dernier. On l’utilise pour tuer les géants et tous les êtres démoniaques en général.

La lyre (instrument inventé par Hermès) … est souvent confondue avec la harpe. Les deux diffèrent sur le plan de la musicologie cependant mais ont le même signifiant symbolique. Elles relient la terre et le ciel. C’est une médiatrice pour voyager vers l’Au-delà.

L’or : richesse, essence, principe du Yang, excrément primordial qui doit être digéré par l’alambic, l’or a mille et une significations symboliques. C’est l‘état solaire et le stade le plus élevé de l’évolution spirituelle.

Les ogres/les géants : les forces instinctuelles brutes et non maîtrisées et harmonisées

La vache : l’abondance, la richesse, la maternité, la fécondité, la douceur

Le vieil homme : L’homme vieux rencontré dans le rêve ou symboliquement est souvent là pour marquer un passage important vers la découverte de son âme, de son inconscient. Il indique un passage, une transmutation.

Des outils symboliques pour évoluer

Le petit sac de pièces d’or, puis l’oie sont autant d’outils magiques qui seront désormais à la disposition de Jack pour avancer dans la vie. Il n’aura plus à  craindre la grande dépression, le grand déferlement qui probablement le guette en la personne de l’ogre.

Il ne lui manque que la lyre pour parachever sa transformation…cette-fois ci plus question d’atermoiement, il lui faut battre l’ogre et ce, de manière définitive.

Autrement dit il est bien question ici de se transformer et d’évoluer vers une pleine conscience spirituelle, vers un accomplissement. Il n’aura plus besoin ensuite de se battre avec autant de forces, les outils lui permettront d’accéder là ou il veut aller spirituellement.

 

 

 

entreprise et boulot

Jack et le Haricot magique un conte qui se prête admirablement à la vie professionnelle.

Aujourd’hui, sans doute davantage, les frustrations, les limites sont d’autant plus intolérables qu’il semble n’y en avoir aucune, du moins officiellement.

Le discours ambiant nous parle de confiance, de détermination, d’audace… Mais à l’évidence les freins sont nombreux. L’entreprise est une jungle au sein de laquelle les pulsions à peine maîtrisées ou policées se font jour.

Les statistiques en matière de risques psychosociaux nous montrent à quel point ces ogres terribles ne font pas que nous habiter, ils sont aussi chez eux dans l’entreprise : emprise, vexations, colères, intimidations sont souvent le lot quotidien de nombreux cadres et collaborateurs.

Il se produit alors une altération, un asséchement de la pensée, de la créativité et il faut alors faire appel à « Jack » pour retrouver un sens à nos actions et irriguer à nouveau notre vie professionnelle.

Il y a certes des garde-fous : la politique RSE mise en place par l’entreprise quand il ne s’agit pas de poudre aux yeux, les services sociaux d’entreprise, la médecine du travail, une véritable politique RH qui permettent l’épanouissement et le développement des compétences au travail.

Mais les collaborateurs peuvent aussi se rappeler ce petit conte qui illustre parfaitement les ressorts internes qui permettent de se revitaliser.

Vous traversez une période particulièrement aride et difficile ? Revisitez ce conte. Vous verrez il y a bien plus de sagesse et de réconfort qu’il n’y parait.

Sachez vous affranchir des conseils quitte à déplaire autour de vous!

Saisissez l’occasion qui vous semblait naguère absurde ou irréaliste mais attention… Cherchez les bons outils. Souvent, ils sont aux mains de ceux qui ne vous veulent pas que du bien. Apprenez donc à les discerner et les identifier. et préparez-vous à la bataille !

Sachez apprivoisier ceux dont vous aurez besoin : demandez de l’aide !  Ce conte nous apprend aussi que parfois l’ingratitude est de mise. La nature de l’ogre est de vous dévorer, pas de vous aider ad vitam eternam, souvenez-vous en !

Ne prenez pas tous les outils en même temps et allez-y progressivement. Vous avez besoin de force, d’audace et de vous préparer. Le succès de vos activités implique donc des temps de repos et de latence !

Quand le moment est arrivé, portez l’estocade, à la hache !  Autrement dit, affinez votre jugement et tranchez ! La lyre c’est votre capacité à jouer les médiateurs, à trouver votre chemin. La hache, votre courage et votre propension à savoir trancher et faire preuve de jugement !

Pour en savoir davantage sur votre conte de vie ou celui du moment ? Contactez-moi!

Retrouvez d’autres contes décryptés ici et la méthode des psychoportraits symboliques.

 

 

Marie-Pierre Medouga

Coach de vie

Publié dans Contes, Les Contes | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’eau de vie des frères Grimm : de la compétition à la coopération, un nouveau modèle pour l’entreprise ?

fontaine-de-jouvence.1199701790

Vous avez choisi, lors du psychoportrait de votre entreprise, ce conte-ci parmi les trois  proposés. Chacun des trois contes a trait à une problématique-clé de votre organisation.

Voici l’interprétation de l’eau de vie, un contre des frères Grimm, qui a attiré  votre attention. Ce n’est pas un hasard. A l’intérieur de ce conte, se trouvent probablement les clés du développement de votre société. Le conte agit en effet comme un oracle, il résonne et raisonne en vous.

L’interprétation de l’eau de jouvence ou l’eau de vie

credit : happymonday.fr

A la recherche de l’innovation

Le résumé :

Un roi se meurt. Il lui faut l’eau de jouvence ou l’eau de vie. Il a trois fils. L’ainé part à la recherche de l’eau de vie mais il répond impoliment  à un nain et est conduit dans une impasse. Le second  suit le même chemin. Le troisième lui répond et recueille tous les renseignements pour entrer dans le palais enchanté et recueillir l’eau de jouvence. Il délivre également une princesse qui lui fait la promesse de l’épouser dans un an et des objets :  du pain qui ne n’épuise jamais et une épée magique. Il demande au nain de relâcher ses frères et tous rentrent . En route, les frères volent l’eau de jouvence et la remplacent par de l’eau salée. Le roi condamne son fils benjamin à mourir fusillé mais le chasseur ému par sa gentillesse le sauve. Les frères vont rechercher la princesse au bout d’un an mais elle a mis au point un subterfuge avec l’aide d’une route en or. Le benjamin seul trouvera le chemin pour aller jusqu’à elle. Les frères disparaitront.

http://touslescontes.com/biblio/conte.php?iDconte=25

L’entreprise se traine, elle ne se régénère plus. Elle est exsangue, les concurrents, les compétiteurs sont les plus forts.  Les idées stagnent, il faut aller à la recherche de nouveaux projets, de nouvelles aventures mais comment s’y résoudre ? Et quels moyens mettre en œuvre ?

Dans un premier temps, c’est l’arrogance qui prime. Après tout, l’entreprise était reine sur son marché, voire même en situation de monopole. Elle est toujours en  mode « conquérant » autrement dit, celui de l’époque où elle imposait ses idées. Elle n’est pas dans la coopération, ni dans l’écoute. C’est un tort et sa première tentative va se solder par un échec et une impasse.
Confrontée à des questionnements de base sur la nature de sa quête, elle ne daignera pas répondre.

L’entreprise se meurt donc  toujours un peu plus, mettant en danger ses forces vives… Aucun sang nouveau ne vient l’irriguer, aucune force la régénérer …L’entreprise doit se résoudre  à repartir en quête. A-t-elle appris de son précédent échec ? Nenni.

Son émissaire est envoyé sans préparation, son nouveau projet est  constitué à la va-vite. Là encore, c’est l’arrogance et l’ignorance de solutions  plus adaptées et réactives, de petites équipes plus souples qui prédominent.

Faute de considérer le problème dans sa globalité et d’examiner toutes les opportunités, même les plus improbables, de tester toutes les configurations, l’entreprise reste à la traîne.
Elle n’est toujours pas dans la coopération ou la collaboration et c’est encore un échec cuisant. Elle ne peut répondre avec pertinence puisqu’elle ignore ou dédaigne ceux qui pourraient l’aider à se remettre en questions. (Le second  ne répond pas au nain… et le méprise.)

Il lui faut se résoudre à envoyer son troisième ballon  d’essai… Un projet auquel on ne croit guère. Peut-être parce qu’on ne fait pas confiance à cette toute petite équipe ?  Peut-être parce qu’on la méprise elle aussi ?
Elle a pourtant certaines caractéristiques particulières :

– Elle est à l’écoute : elle est compatissante : elle peut faire preuve d’empathie

– Elle est déterminée à réussir à se transformer

– Elle est prête à s’allier pour coopérer et à s’adapter.

Plus petite, plus réactive, à l’écoute et à l’affut, elle saura répondre et poser les bonnes questions. Elle a une vision stratégique et veut absolument savoir comment atteindre son but : la régénération de l’entreprise.

Autrement dit,  comment trouver des solutions innovantes (l’eau de vie). Ce ne sera pas ni facile, ni simple et cela supposera de collaborer et de changer les habitudes de l’entreprise.

Avec plus petit ou plus inconnu que soi (le nain) qui va révéler des forces d’innovation importantes et qui possèdent certaines des clés qui manquent à l’entreprise.

La Fontaine l’a démontré également, on a toujours besoin de plus petit que soi (le lion et le rat).

clés

Les clés pour la quête

L’audace : donner à manger aux lions et savoir les rassasier.

Des lions dans l’entreprise, il y en a  beaucoup dans les équipes, des managers puissants, charismatiques qui attendent une nourriture roborative (j’aime assez à dire qu’il s’agit de chiffres et de parts de marché) qui leurs permettent de protéger l’entreprise. Des experts en jugements aussi.

Du réseau et un sésame : une baguette pour frapper les trois coups qui amènent au changement et à de nouvelles opportunités. Les maître-mot ? Réactivité et sérendipité!

Savoir se lier avec les meilleures éléments afin qu’ils s’ouvrent et coopèrent avec nous pour qu’ils nous ouvrent les portes. Cela peut d’agir d’un allié, d’une entreprise avec laquelle il serait bien de faire un joint-venture,…

Le bon timing :

Le faire au moment adéquat (avant minuit) et savoir doser son effort mais ne pas rater le rendez-vous quitte à payer de sa personne (ici un petit bout de talon)! Autrement dit, être opérationnel au bon moment!

Le nain, celui qui révèle nos forces insoupçonnées et qui nous aide à nous transformer, nous a servi de guide dans cette initiation vers l’innovation. Il représente la capacité de l’équipe à mettre en place (en musique ?) l’innovation dans l’entreprise et à  faire émerger nos capacités créatrices inconscientes.

Cela implique la collaboration entre toutes nos forces.  Autrement dit, il est vain pour faire surgir l’innovation de ne s’appuyer que sur notre cerveau gauche… L’intuition et la raison sont intimement liées. Être créatif et innovant suppose de coopérer en équipe, de collaborer avec toutes les forces vives de l’entreprise : être à l’affut et à l’écoute de ses émotions et intuitions et de celles des autres… Comme le nain au travail dans sa forge et qui porte que le monde un regard critique et ironique.

Ne pas s’écouter, ne pas se poser les bonnes questions,  être arrogant envers soi-même  et les autres, ne pas coopérer et voilà l’impasse !

Le conte nous indique quels sont les bons leviers de la réussite.

 

cerveau illuminé

Les leviers de la réussite

Il faut savoir faire allégeance : prendre les anneaux aux doigts des princes endormis.

L’anneau est un signe de loyauté et de soumission, le conte nous rappelle que la recherche de l’innovation suppose une grande humilité et la reconnaissance des efforts réalisés avant nous par d’autres équipes.

Un bon manager sait qu’il lui faut remercier ses ainés et ne pas s’arroger toutes les réussites.

L’autre clé de la réussite d’un projet d’innovation, c’est le partage!

Prendre du pain qui rassasie indéfiniment et une épée qui vainc sans périr!

Le pain qui rassasie, c’est la nourriture vitale du travail en équipe : les encouragements, l’émulation et les récompenses.

L’épée c’est la justice. Rendre à chacun ce qu’il mérite et surtout une juste rétribution. Il s’agit aussi de bonne gouvernance.

Il faut ensuite partager et mettre tout ceci à contribution, ainsi le jeune prince cadet prête main-forte.

Un bon manager de l’innovation sait que les plus beaux fruits, les plus belles réussites se partagent.

Pas d’innovation donc sans collaboration et coopération et même sans prêter main forte à d’autres équipes ou d’autres entités qui un jour pourront aider à leur tour.

Le nain a mis  le jeune prince en garde contre ses frères autrement dit certaines attitudes sont néfastes et risquent de compromettre toute innovation.

Le conte nous indique aussi que certaines équipes sont bien plus en compétition qu’en collaboration. Mauvais management ou défaut de politique managériale ?  En tout cas, cela autorise tous les coups bas  et ce, au détriment de la véritable innovation source de vie et de régénérescence de l’entreprise.

C’est aux dirigeants de l’entreprise de corriger le tir (le chasseur qui ne tue pas, le bon animus, représentant du bon roi)  et de rendre justice…On le voit, cela peut prendre du temps.

Le roi doit réaliser son erreur, prendre les décisions qui s’imposent, promulguer lois et décrets… Autrement dit, il est question d’une bonne gouvernance qui doit permettre de rectifier le tir.

L’innovation et sa quête,  si elles sont justifiées, bien pensées et motivées peuvent remporter la mise à condition de trouver les bon arguments (mettre en place les bons process) et de savoir utiliser les bons subterfuges : changer ses pratiques.
Ici encore, changer devêtements  signifie se transformer. Cette étape est cruciale car il ne s’agit pas seulement d’accepter avec humilité de changer le rôle, mais également de faire sienne les règles de frugalité,  de rester dans l’ombre durant un certain temps.

Autrement dit, de changer l’ensemble des pratiques y compris managériales au sein de l’entreprise. C’est à ce prix que l’innovation va porter ses fruits et contribuer à ressourcer l’entreprise. Cette dernière est à présent à nouveau sur de bons rails et pourtant, tout n’est pas terminé. Il nous reste à  faire de l’innovation le centre de l’entreprise!

innovation, eau s

L’innovation, une exigence au cœur même de l’entreprise

L’innovation suppose donc de changer d’état : on échange les rôles (passer de prince à serviteur), on fait vœu de silence (confidentialité), on accepte des périodes de transformations douloureuses  (de prince à captif puis à ermite) et que le temps fasse son œuvre pour pérenniser les choses (un an).  Ce conte est un vibrant plaidoyer pour l’accompagnement au changement !

La route en or est très emblématique du chemin qui reste à parcourir… Est-on réellement focalisé sur cet objectif ?  Qui peut nous faire tomber dans l’illusion ? Qui saura trier le grain de l’ivraie?  Quels sont les subterfuges employés qui peuvent nous détourner de notre but ? Sommes-nous tous concentrés et mobilisés autour de l’innovation ? Sommes-nous persusadés qu’il s’agit d’un enjeu crucial ? Avons-nous mobilisé l’ensemble de nos équipes ? Avons-nous communiqué sur cet objectif ?

On le voit, la princesse a donné toutes les consignes qui permettent de repérer les bons artisans de l’innovation ? Et vous, dans votre entreprise,  quels sont vos signaux d’alerte ou de veille ?

Voilà quelques unes des questions autour de l’innovation que soulève ce conte.

Ici la route pavée d’or conduit vers la fiancée, la confiance en soi et le prix gagné. Seuls ceux qui feront de l’innovation le but ultime pour améliorer l’entreprise, la rendre meilleure, à l’écoute (c’est l’anima en œuvre) coopérante, créative, trouveront le chemin salvateur.

En résumé,  l’entreprise ne peut survivre sans changement, ni transformations. Il s’agit de passer de la compétition à la coopération, de l’arrogance à la frugalité. Etre en veille, à l’affut, en posture d’écoute et d’humilité pour trouver des solutions inattendues sont probablement les clés du succès.  Car, l’innovation est le véritable moteur de l’entreprise. Voilà ce que nous enseigne le conte de manière surprenante. C’est une exigence au quotidien et elle suppose un savant mélange de savoir-être et de savoir-faire de la part des équipes, véritables piliers et acteurs du changement.  La reconnaissance, le partage, la justice, la bonne gouvernance sont autant d’alliés objectifs de l’innovation. Une leçon d’avenir issue du passé !

 

Pout en savoir davantage sur les psychoportraits symboliques individuels ou collectifs, sur les psycho-profils symboliques n’hésitez pas à me contacter sur formation@mp-c.eu

Marie-Pierre Medouga

Coach & formatrice

 

FontaineAl

Publié dans Contes, les actualités des psychoportraits symboliques | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés

Témoignages

un outil pour améliorer les capacités relationnelles

illustration pour le catalogue de formation de Marie-Pierre Medouga alias M P & C

Ils ont aimé le Psychoportrait Symbolique et l’utilisation du conte ! C’est une méthode qui les a révélés à eux-même. Ils l’utilisent quotidiennement à présent ou chaque fois qu’ils en ressentent le besoin. Ils sont convaincus, surpris et le disent !

 

 

 

 

 

Mathieu Flipo

Secrétaire Général du CIA Centre Intertextile d’Apprentissage

Dans le cadre d’un travail sur les ruptures de contrat d’apprentissage, les entreprises et notre CFA se sont posés  la question de reconsidérer la manière dont on appréhendait les jeunes. Nous avons fait le constat que si certains agissements de la jeunesse étaient dommageables (absentéisme, manque d’implication et de motivation), nous devions sans doute revoir nos pratiques de notre côté.

Nous avons eu l’idée de créer une formation sur la génération Z et c’est tout naturellement que nous l’avons confiée à Marie Pierre puisque nous avions envie de travailler ce sujet de manière ludique et sérieux en ayant un nouveau regard !

La formation créée et animée par Marie Pierre a été un succès. Non seulement Marie Pierre a su cerner la génération Z et a pu transmettre aux formateurs et aux chefs d’entreprise les spécificités et caractéristiques  de cette population mais elle a fourni des clés pour améliorer notre management.

L’outil « psychoportrait » et notamment les psychoprofils symboliques © a emballé notre équipe et les chefs d’entreprises participant à la formation.

Mieux se connaître pour mieux échanger avec les autres et améliorer son management, voilà où Marie Pierre a emmené les stagiaires.

Marie Pierre est  une très bonne animatrice mais elle nous a montré aussi qu’elle était compétente en matière d’ingénierie de formation  puisqu’elle a su parfaitement comprendre nos attentes », en l’occurrence celles de nos formateurs et de nos propres clients.

Chantal ROLLAND

Journaliste, psychothérapeute et conceptrice de Tepaseul.fr et du magazine éponyme

 » Utiliser un conte pour me révéler à moi mème » ?

Voilà la proposition que m’a faite Marie Pierre Médouga, il y a plus d’un an. C’est ce qu’elle m’appelait « un portrait chinois »…. L’approche m’a paru plus ludique que cognitive, mais connaissant Marie Pierre, je me suis laissée guider par ses propos.

Après la séance, mon conte entre les mains, j’ai essayé de rassembler les pièces du puzzle relatives à ma vie… Bien que réceptive à certains passages de ce conte qui vibraient en moi, je ne comprenais pas trop les tenants et les aboutissants.

Le temps a passé. Plusieurs fois, en fonction de ce que je vivais, les paroles de Marie Pierre faisaient écho…

Et un an après, j’étais complètement conquise par cet outil que j’ai assimilé au fil des mois mais qui a eu un effet hyper libérateur et absolument efficace sur ma personnalité.

Il m’a révélée à moi même, m’a fait comprendre mes forces et mes faiblesses et m’a permis de les appliquer correctement en fonction des moments décisifs de ma vie, autant personnels que professionnels.

Aujourd’hui, je clame haut et fort que cet outil est un outil formidable pour se connaitre et comprendre ce que l’on a tendance à vouloir ignorer ou tout ce que la vie nous a gentiment fait occulter.

Marie Pierre est une personne avec de grandes qualités et  une telle intelligence relationnelle qu’elle va même au delà de la simple interprétation…

On ne peut que lui dire : bravo et merci ! »

Jacques Chavassieux 

Psychanalyste et formateur

Tout être humain évolue de façon singulière à un rythme différent,  chaque étape de sa vie génère blocage, confusion, ou fulgurance. Le jour où Marie Pierre m’a proposé le portrait chinois, c’était lors d’une formation qui devait me permettre d’affiner ma plaquette d’offre de formation pour les personnels hospitaliers.

J’avais tellement animé de formations depuis 20 ans que j’avais du mal à définir mes priorités pour les années à venir. Le Psychoportrait symbolique en décalant [i], en décentrant la réflexion à l’aide de symboles choisis et signifiants,  permet de verbaliser, de sortir, d’analyser des éléments que seul en auto-réflexion je n’aurais pas pu sortir aussi spontanément.

Cette expérience a été révélatrice et très puissante pour moi, j’ai vraiment été réceptif à cet outil d’accouchement d’une partie de mon moi.

L’inconscient ne demande qu’à s’exprimer, nous passons notre vie à le réprimer,  par convention sociale ou interdits subconscients.

Je continue à chercher, à vivre au plus près de moi, de mes envies, de mes désirs,  de mon chemin et j’ai pu tester à nouveau 5 années plus tard, le portrait chinois. L’interprétation immédiate de Marie Pierre,  m’a chaleureusement questionné,  je reste en réflexion à propos des évocations qu’elle a réussi à sortir de moi.

Liliane Gonzalez

Dirigeante de Memsi ( prestations de service social du travail et accompagnement  des DRH)  et fondatrice de Enlace me (Conseil en image & en design  textile).

Ce qui est intéressant avec cet outil, c’est qu’il offre un potentiel de visualisation multiple, tant dans le relationnel que dans l’organisationnel où l’humain, le soi, reste central dans la compréhension de sa culture et de son environnement. Une visualisation qui pointe au-delà des ressentis, des champs à questionner et pour certains conflits des pistes de solutions… Le chemin se fait en marchant …

Nos deux approches qui se retrouvent dans les formations que nous donnons parfois ensemble…, Une institutionnelle sur les RPS[1], une approche systémique globale et l’autre sur l’esthétisme de soi.

[1] Risques psychosociaux

Marie-Alix d P

Consultante en géopolitique  & relations publics

« Utiliser des contes pour se (re)découvrir ? Pour preuve qu’ « on ne convainc pas uniquement les convaincus », la sceptique que j’étais en est sortie convaincue : ça marche !

Qu’est-ce qui marche ? L’analyse pertinente qu’un choix de conte effectué en peu de temps dit de nous, de notre façon d’appréhender la vie, de faire face aux difficultés. Avec cet outil, Marie-Pierre arrive à faire mettre mots, images et perspectives à des non-dits – volontaires ou non. Toutefois, la capacité de rester en mouvement, de ne pas résumer sa vie actuelle et à venir à un seul conte, voilà un autre défi pleinement relevé par cet outil et sa chaleureuse créatrice ».


Adèle de Lorgeril

Chargée de Communication

J’ai plusieurs fois vu Marie-Pierre pratiquer les psycho-portraits symboliques pour la CFTC. Son outil est très original : il utilise les contes pour révéler une personne à elle-même. L’approche est cognitive mais aussi émotionnelle, ludique. Les éléments révélés par l’outil sont le plus souvent intériorisés par chacun. C’est très beau de voir une personne se sentir révélée à elle-même, voir clairement ses forces personnelles. Une fois cette prise de conscience, Marie-Pierre propose ensuite de mettre en place des stratégies centrées sur la personne et pas sur ce qu’elle voudrait être et qui ne lui correspond pas toujours. Cet outil est vraiment formidable pour bien se connaître !
Marie-Pierre est une personne avec de très grandes qualités humaines et intellectuelles. Empathique, intuitive, curieuse, elle s’adapte à chaque personne avec une très grande intelligence relationnelle

 

Martine Cartier

Responsable des RP chez Infinités Communication

Marie-Pierre est dotée de plusieurs talents, dont celui de communicante bien évidemment. Mais celui qui m’a le plus interpellée, et surprise, c’est sa capacité à révéler les atouts et les écueils lors de ses formations managériales. Puis à partir des cartographies symboliques, à faire émerger les solutions pour les organisations.

 

[i] La méthode a été déposée sous ce nom en 2012 sous le nom de psychoportrait symbolique.
Publié dans les actualités des psychoportraits symboliques, Les Contes | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Coaching : Aller à la rencontre du loup !

Lors d’un coaching, le psycho-portrait  symbolique réalisé en amont a permis  de dévoiler certaines de vos attentes symboliques.  Trois contes ont été proposés. Ils regroupent les différentes thématiques ou questionnements qui vous concernent.  Vous avez fait un choix. Anodin ? Pas tout à fait… On a tous un conte qui nous parle, qui correspond exactement à la situation que l’on traverse. C’est notre conte de vie.  S’il nous parle, c’est parce qu’il résonne en nous et c’est pour cette raison que nous l’avons choisi. Mon rôle est de vous mettre sur la voie.

Aujourd’hui , je vous parlerai du Petit Chaperon Rouge.

Pourquoi ce conte ?  Parce qu’on est bien plus fort quand on a rencontré le loup – et non ce n’est pas seulement ce que vous pensez quoique …. –
Le loup,  cette partie si instinctuelle de nous-même.

Ce côté combatif et curieux qui nous incite à désobéir aux règles pour atteindre des profondeurs.

Pensez donc c’est dans son ventre que l’on va être changée à tout jamais. Mais auparavant,  que de questions il aura suscité en nous auxquelles nous aurons envie de répondre, et ce,  toute notre vie !

Il nous oblige à reconnaître les parties cruelles, sombres et à nous confronter avec la connaissance…Lorsqu’on émergera de son ventre, (comme pour une césarienne) on sera plus… forte,  plus sage ?
Il nous oblige à nous fixer des limites mais nous apprend aussi à les dépasser… et à savoir tuer ce qui nous dévore.
http://chaperon.rouge.online.fr/grimmfr.htm

 

Je me suis servie de ce conte pour accompagner une personne cet été.

C’est un des contes les plus populaires. Et la version des frères Grimm est exemplaire.

Et si je m’en sers au féminin, c’est aussi parce qu’il parle bien aux femmes et demoiselles.

Celles qui flânent en écoutant le loup et qui font bien ! C’est aussi pour parler du leadership au féminin que je l’utiliserais à nouveau dans les formations de cette année.

Le Chaperon Rouge se confronte à ce qu’on lui interdit de faire : flâner, faire des pas de côté, s’intéresser à tout ce qui fait la beauté de la vie : l’amour et la vie dont elle porte fièrement les couleurs mais aussi la mort… La profondeur, les mystères… Il ne fait pas bon y fureter et pourtant, elle y sera confrontée pour son plus grand bien.

Quand à ce grand loup qui la nargue, la trompe mais l’instruit aussi, est-il  comme Judas, indispensable à la réalisation du mystère ?

Ne représente-t-il pas nos peurs ? Ou plutôt ce qui nous empêche d’évoluer ou plutôt d’être nous-même et ce qui nous interdit de nous réaliser? Ces peurs qu’il nous faut rencontrer et vaincre ? Ces monstres en nous qu’il nous faut apprivoiser ? Rendre inoffensives au sein du ventre  ?

Une bataille qu’il nous faut remporter, sans se soucier de ce qu’on laisse, en y mettant toute notre vigueur ?

Une victoire obtenue finalement  grâce  au Chasseur,  notre allié (l’animus), celui qui nous rend combative et pugnace.

Rompre avec ses peurs autrement dit assimiler et digérer la force et la vitalité du loup, son appétit de la vie, sa vision acérée et en ingérer la substantifique moelle pour sortir victorieuse.

On ne ressort pas du loup comme on y est entré. On a acquis de la maturité, de la sagesse, de la patience et du courage.

Marie-Pierre Medouga

Coach de vie

contes de Grimm

contes de Grimm

Publié dans Contes, les actualités des psychoportraits symboliques | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Finances privées : quel investisseur êtes-vous ?

ne soyez pas surpris par l'animal qui est en vous !

na! – mpc miroir – HD

 

 

 

 

 

 

 

Quelques portraits d’investisseurs

Le 27 novembre, lors d’une conférence sur les « bonne surprises de la loi Pinel » les personnes se sont prêtées au jeu.

Elles seront désignées par leurs initiales. Et se reconnaîtront probablement

Quel investisseur êtes-vous ? Pourquoi est-il souvent si difficile de parler d’investissement ? Parce qu’on y parle de transmission et donc de finitude ou de mort. le psycho-portrait symbolique évoque ce choix difficile entre raison et émotion, entre transmission de valeurs et rentabilité, entre vie et mort.

  1. L d’A :

Le chien, le vert, le salé, le chêne ou l’olivier

Equilibre et sagesse sont les maîtres mots de cet investissement. C’est une transmission qui se conçoit dans la durée et le temps. Il doit permettre d’équilibrer les choses. Derrière le choix de cet investissement se profile  l’envie chez l’investisseuse d’un partage fraternel sans heurts. Comme si derrière cette transmission, c’était aussi un guide.

Et si mon investissement était ? Un instrument de partage et de sérénité. Un guide.

 

chien-2

 

 

 

 

 

 

2.Anonyme :

L’éléphant, bleu, salé, platane.

La mémoire et la régénération sont les maitres-mots associés à la force et à l’intelligence. L’investisseur souhaite laisser une trace de son passage par une transmission forte, symbolique et  harmonieuse.

Et si mon investissement était ? Il est présent, tangible, conséquent, il est le témoin plus que la transmission.

elephant-afrique

 

 

 

 

  1. V.T:

Aigle, blanc, épicé, palmier.

Et si son investissement était ? Ce serait le tout immortel !  Derrière  ces items, ce cache la notion que l’investissement est une manière d’assurer l’immortalité.

L’investisseuse exprime le fait que derrière cette transmission, la pureté des intentions, la clairvoyance des choix  il y a  la certitude de la transformation et de renaissance sous une autre forme.

Donner de la saveur à cet autre état, c’est aussi ce qui guide le choix de l’investissement.

 

aigle royal

 

 

 

  1. G.M:

 

Eléphant, rouge, pimenté, chêne

Intéressant portrait tout en contradictions et apparentes incongruités. Et pourtant.

La force de vie, profonde, vivifiante, brulante traverse ces 4 items apparemment contradictoires. Et si mon investissement était ? Il serait ma vie rétorque l’interrogé symboliquement.  Est-ce l’encre rouge qui a donné le tempo à ces réponses ? Est-ce le tempérament ? Un investisseur qui  place la vie, la beauté, la joie au centre de ses préoccupations de transmission.

  1. A.S

Eléphant, fauve, acidulé (mentholé au départ), baobab

Un exemple de non congruence voulue ? mais qui exprime tout de même quelques lignes de forces.

Un investissement  massif, conséquent au sens de solide et ludique tout à la fois. L’acidulé évoque les jeux et l’émulation et les ambiances très concurrentielles. Le baobab est un arbre sorcier qui évoque l’abondance (tout comme le bambou, il est très utilisé tant pour la construction, que les médicaments, la protection, la nourriture). Le fauve est un marron qui a pris du galon, un marron rouge, alliage de la terre et  de la vitalité.

L’investisseur) veut… tout ! La sécurité et le jeu, les paris et la sagesse…

 

elephant-afrique

 

 

  1. F.S

Chien, sucré, rouge, lilium,

Voilà un investissement qui se doit d’être hédoniste, synonyme de bien-être, de plaisir mais aussi de majesté.

Derrière cette transmission, le profil de l’investisseur ou plutôt de l’investisseuse. Ici l’investissement est entendu comme un guide et gardien vers le bien –être et la beauté.

 

  1. EdB:

Abeille, bleu ciel, salé, vigne

Symbole de travail mais aussi impérial, l’abeille est industrieuse, tout comme la vigne qui de plus est le chemin entre le ciel et la terre, la vigne, extase divine, le ciel, l’harmonie divine, cet investissement-là est bien plus qu’une transmission. L’investisseur nous parle du divin.

  1. L.M

Squale, bleu, chêne, sucré

Hasard ou incongruité, voilà un portrait qui a été fait avec désinvolture, si ce n’est moquerie… mais on ne choisit pas les symboles par hasard et ceux-ci ont toujours une signification.

L’investisseur  souhaite un investissement synonyme de longévité, de durabilité, harmonieux, … que ce soit un investissement plaisir et /ou ludique sans doute.  Que vient donc faire ce squale ?  En fait, le requin est la symbolisation de la sagesse, de la protection et du voyage ultime de l’âme dans les civilisations maori.

Et c’est un symbole d’ultra longévité : il a peu changé depuis les époques antédiluviennes.

  1. B

Ecureuil et guépard, jaune, pimenté, pas de réponse à végétal

L’art du choix ? Ecureuil ou guépard, rapidité et loyauté ou épargne et vivacité ? Le jaune est la couleur de l’or, du soleil, de la lumière, mais aussi de la richesse. Un investissement qui ne vaut que pour ce qu’il est, un moyen rapide et sûr d’assurer la prospérité».

  1. F.B

Guépard, bleu azur, salé, bambou

Un investissement rapide, un brin risqué, synonyme de transmission et de prospérité, parce que transmettre est aussi un acte d’harmonie et de sérénité. On transmet bien plus que de l’argent, on transmet des valeurs intangibles et intemporelles.

  1. B.C

Chien, sucré, pivoine, orange

Un investissement tout empreint de simplicité, de sécurité mais aussi de créativité. L’investisseuse souhaite néanmoins faire preuve d’originalité car au travers de cet investissement, c’est bien de transmettre dont il s’agit et semble-t-il des valeurs familiales.

 

  1. D.G

Renard, orange, épicé, olivier

Si mon investissement était ? Il serait malin, rusé, adaptable, il pourrait comporter milles nuances et subtilités et serait créatif, mais au-delà de cela, il pourrait durer sous de multiples formes. Derrière ce souhait, se profile un investisseur pour qui, au fond, l’important  reste le travail que l’on réalise sur cet investissement. Un travail de prime abord difficile mais qui produit des fruits et surtout de la richesse.

 

guépard

 

 

  1. M.V

Guépard, épicé, liane, jaune

Et si mon investissement était ? Il rentable rapidement, adaptable, très profitable  et coriace au sens ou la vigueur/l’intelligence de ce placement devrait pouvoir se valoriser. Plus qu’une transmission, il s’agit ici de faire un placement à haut rendement.

Collectivement, peut-on dessiner le portrait collectif de l’investisseur ? Les signes qui prédominent

L’animal : A égalité : le chien, le guépard et l’éléphant

La couleur : bleu

Saveur : salé

Le végétal : Le chêne

Harmonie et sérénité, longévité, transmission de valeurs, héritage, fraternité (famille), sagesse et patience, mémoire, l’investissement est une affaire de valeurs morales que l’on transmet plutôt qu’une notion de biens. A travers ce geste, il s’agit de faire durer (le nom, la famille, l’idée que l’on se fait de soi-même) et de continuer à guider, à accompagner ceux qui vont rester (les héritiers).

En conclusion, sécurité, rentabilité, long terme sont les termes explicitement exprimés par les interrogés.

Symboliquement, l’investissement est bien plus chargé de valeurs morales : il parle de transmission, de sagesse, de vitalité, d’immortalité, de divin même. L’investissement parle de l’héritage, de la transmission, du passage, mais aussi de la mort et de l’image de soi et de celle qu’on veut laisser.

 

Publié dans les actualités des psychoportraits symboliques | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Psychoportraits symboliques : quelques études de cas en 2014

Formatrice Conceptrice de la méthode psychoportrait-symbolique by MP& C

Formatrice
Conceptrice de la méthode psycho-portrait-symbolique by MP& C

Cette année,je suis intervenue sur un certain nombre de cas tant en entreprise qu’ en individuel. Le psychoportrait  symbolique est en effet un outil et une méthode de questionnement et de dialogue. Bref, un « deux en un  » très pratique et facile à mettre en oeuvre.  le questionnaire s’administre très rapidement en face à face ou par voie numérique, en mode collectif ou par téléphone. C’est aussi un excellent prélude à l’accompagnement individuel ou aux sessions de conduite de changement.

Coaching, Développement personnel, Finances, Mode et design , Stratégie, Team building,  Conduites de changement, autant de domaines où il est très utile pour résoudre des problématiques. 

Revue de détails !
logo méthode chataignerDéveloppement personnel :

« Mon corps et moi »

 

Dans un programme destiné à la perte de poids, les participants devaient  parler d’eux même.

« Et si mon poids était ».
L’occasion bien sûr de réaliser que le poids a une dimension éminemment affective et symbolique.

Perdre du poids c’est aussi en perdre dans la tête… Reconfigurer son image et le rapport au corps.

Certains ont ainsi découvert à travers des symboles forts que ce poids, apparemment si honni était aussi synonyme de famille, de fête et de retour à la vie après des « deuils » tant professionnels que familiaux.

Avoir du poids, c’est aussi se donner de la stature, de la sagesse, de la force… ainsi l’éléphant apparu qui permet de prendre conscience que ce poids est en réalité désiré même s’il va à l’encontre du regard des autres et de la société.

Fiche technique : Sur-mesure –  5 personnes – incorporé au cours d’un atelier de deux jours.

un outil pour améliorer les capacités relationnelles

illustration pour le catalogue de formation de Marie-Pierre Medouga alias M P & C

Coaching individuel

« Mon job et moi »

 

 

 

 

 

Et si ma formation était ?  A travers un questionnement autour de la fonction de manager, est venu se greffer, un coaching comportemental.

Des psycho-profils symboliques®, des jeux de rôle, ont permis de décrypter des attitudes et de s‘appuyer sur de nouvelles forces révélées et de faire confiance à ses intuitions.

La personne coachée aujourd’hui en formation continue de management dans un établissement réputé. Cet accompagnement a permis de mettre en lumière ses forces  et ses appuis pour traverser une situation éminemment conflictuelle.

Fiche technique : Sur-mesure –  accompagnement sur 2 mois – puis une deux heures par mois.

sonde psycho-portrait symbolique

sonde psycho-portrait symbolique

Vision stratégique

 

« Et si mon projet était »

 

 

 

La création et le lancement d’un produit sont toujours des périodes sensibles et cruciales. Pour valider toutes les étapes, l’outil symbolique est très utile. Le psycho-portrait symbolique permet en effet de mieux saisir la portée du projet, ce qu’il signifie pour les créateurs, de comprendre leurs attentes symboliques. C’est un  prélude au brainstorming pour la création du nom commercial.

 

Fiche technique : Sur-mesure –  5 personnes –

Comité de la charte du Don en confiance

Comité de la charte du Don en confiance

Team Building 

« Le Comité de la Charte selon moi »

 » Et mon organisation était  »

 

 

En direct, 110 bénévoles d’une organisation. Décryptage en direct puis à froid (en cours)

Réalisé sur mesure. Constate-t-on des tendances communes, des lignes directrices  qui se dégagent ? Assiste-t-on à  un phénomène d’imitation ? Peut-on dessiner un psychoportrait symbolique collectif ?  Que dit le mur des tags ? Peut-on mesurer les différences de genre ?

Fiche technique : Sur-mesure –  110 personnes – incorporé au cours d’un séminaire table ronde d’une journée – décryptage à chaud de 10 minutes – en cours de décryptage à froid avec le murs des tags

DEFICAMP_FI_LGMemsi_5Image & soi

Mon style et moi.

 

 

 

 

« Quelle femme suis-je ? »

Psycho-portrait symbolique ® sur-mesure réalisé pour Liliane Gonzalez  (Memsi)  dans  le cadre de l’atelier Image des DEFICAMP  de  l’association Diversitelles

Fiche technique : Sur-mesure –  10 personnes – incorporé au cours d’un atelier d’une journée – décryptage à chaud en direct

 

site logo la finance humaniste smallFinances

Mon investissement immobilier et moi

 

« Quel investisseur êtes-vous ? » Les décisions économiques et financières se fondent aussi sur des éléments émotionnels, symboliques. Les femmes et les hommes n’investissent pas en utilisant les mêmes critères. C’est ce que démontrent ces 13 psychoportraits.

Fiche technique : Sur-mesure –  20 personnes – 13 psycho-portraits symboliques- session incorporée au cours d’une présentation sur  » les bonnes surprises de la Loi Pinel » avec Cogedim

La boîte à outils des psychoportraits symboliques

fée seule

 

Il manquait des outils opérationnels pour compléter la méthode. Après plusieurs années d’expérimentation, voici ceux qui ont été ajoutés.

 

 

Le conte : mise en pratique de la symbolique

Tests « in vivo » sur le conte : 3 personnes  ont été suivies cette année  pour confirmer son incorporation dans la méthode.

La question a été ajoutée en 2013 après 5 ans d’expérimentation empirique.  Aujourd’hui, plus de 80 personnes  ont répondu à la question  » et si c’était un conte ».

Peut-il permettre aux personnes accompagnées de visualiser leurs  manque d’appuis et de trouver des solutions ?

Rend-t-il les personnes plus autonomes une fois qu’elles ont identifié les comportements qu’elles mettent en place ?

Est-ce une méthode opérationnelle pour rendre compte des changements organisationnels ?

A ces trois, questions, les tests ont permis de répondre par l’affirmative.

Je travaille aujourd’hui sur les contes africains et amérindiens après avoir exploré les contes de Grimm ( ceux que j’utilise exclusivement pour la sphère européenne)

 

generation z - psychoprofils

Les psychoprofils symboliques

Utilisé pour comprendre les interactions dans un groupe, ils ont été mis en place lors de la formation pour formateurs : « incorporer les générations Z dans vos entreprises ».

La problématique : identifier les bloquants entre le formateur et ses stagiaire lors du placement d’apprentis dans les entreprises.

Les groupes : les élèves/apprentis, les maîtres de stage, les formateurs pédagogiques

La confrontation entre les maîtres de stage et les formateurs a permis de valider les comportements à partir des psycho-profils  symboliques proposés et de trouver des solutions.

Ces psycho-profils symboliques  ont été ensuite généralisés dans des formations « trucs et astuces »

  • Améliorer votre visibilité dans les réseaux sociaux
  • Parler aux médias

Ludiques, opérationnels, ils mettent les stagiaires en bonne condition pour visualiser leurs forces, leurs comportements et les pistes d’amélioration.

Pour retrouvez l’ensemble des formations, c’est ici :

 

Publié dans les actualités des psychoportraits symboliques | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire