5 questions à Marie-Pierre Medouga

 Faciliter la mise en œuvre de l’intelligence collective

 5 questions à Marie-Pierre Medouga, conceptrice du psycho-portrait symbolique

D’après un entretien avec Chantal Rolland, psychothérapeute et journaliste, éditrice et rédactrice en chef du magazine Tepaseul et qui a testé la méthode le 18 juin 2013 . Réactualisé le 19 avril 2018

Pourquoi avez-vous-conçu cet outil ?

Tout d’abord plus qu’un outil, c’est une méthode. En réalité, je m’en sers dans ma pratique professionnelle et ma vie personnelle depuis presque 30 ans.Associée et directrice de clientèle d’une agence de communication dans les années 80, fondée avec mon conjoint, j’avais besoin d’un outil pour mieux comprendre les entreprises, leur fonctionnement, ce qui les motivait. J’avais certes déjà étudié la sociologie des organisations, et je réalisais fréquemment des recommandations qui utilisait certaines démarches analogues mais il me manquait un outil ludique d’enquête auprès des décideurs et des équipes. Conseil en relations publics et communication indépendante aujourd’hui, je continue à l’utiliser, soit pour aider les dirigeants à développer leurs stratégies, soit pour interroger leurs équipes et mieux comprendre leurs attentes. En l’intégrant dans un module de formation (acquérir la posture de consultant et faire sa plaquette de compétences), je me suis aperçue, combien il pouvait être utile en RH et en accompagnement de conduites aux changements. Depuis, il a été utilisé tantôt pour interroger les managers quant à leurs démarches , tantôt pour valider une stratégie ou pour sonder les salariés à propos de leur bureau idéal, l’histoire de leur entreprise ou identifier les freins dans une stratégie événementielle d’envergure (500 000 personnes concernées). Il est à présent le support de mes accompagnements auprès de particuliers en tant que coach de vie ou psychopraticienne.

Marie-Pierre Medouga, quelles sont vos origines ? D’où venez-vous ?

Née en France, de culture métissée, franco-camerounaise, seconde d’une grande fratrie, j’ai toujours eu besoin d’images et de symboles pour comprendre et décrypter ce qui m’entourait. Ma famille maternelle appartient aux« princes de la Forêt ». Je ne l’ai su qu’aux alentours de mes 15 ans.  Un univers qui m’a toujours fascinée. C’était un choc culturel d’une certaine manière. Une histoire, des princes, des royaumes en Afrique.

Bègue, je buttais sur les mots et je m’enfuyais par les rêves et les contes. La lecture et la découverte des contes du monde entier ont été une joie fantastique. Je structurais mon univers à travers ces histoires. Bien plus tard, après que j’eus lu Jung et bien d’autres, j’ai compris à quel point, j’avais pu me construire et accepter ma double culture à travers ces contes. Je me définis aujourd’hui comme un électron libre, à double, voire triple casquette. Une slasheuse comme on dit aujourd’hui.

Sans doute en raison de mes études universitaires juridiques puis de mon cursus double : communication et marketing en pratique professionnelle.

Lorsque l’on fait appel à moi, c’est souvent pour libérer une parole ou une action entravée.

Comment utilisez-vous ce psycho-portrait auprès des entreprises ?

Tout d’abord, le psycho-portrait symbolique est à la fois interrogation et un reflet. Il donne une photographie des attentes non formulées du groupe que l’on interroge mais livre aussi son état d’esprit, ses appréhensions, ses engouements. Lorsqu’on dispose de 10, 20 ou 300 portraits, on a alors une très bonne idée des valeurs perçues par les collaborateurs, de leur place au sein de l’organisation et de la manière dont cette organisation interagit en interne.

Il faut poser une question précise. Par exemple : « et si mon organisation était », « si mon nouveau bureau était « , «  si c’était le conte de mon entreprise , ce serait «  …

Je propose ensuite les différents items :

  1. un animal
  2. une couleur
  3. une saveur (sucrée, salée, acidulée ou pimentée)
  4. un minéral
  5. une fleur
  6. un végétal
  7. un paysage (une ile, une plaine ou une montagne).

J’ai beaucoup travaillé sur ces items pour en dégager des interprétations qui soient à la fois probantes et relativement simples à analyser.

Je propose ensuite un choix de contes à l’interviewé(e). Il m’a fallu près de 5 ans pour introduire différents contes après bien sûr avoir étudié leurs significations. Je tiens compte de l’origine culturelle de la personne ou de l’organisation.

Je dessine ou plutôt je décrypte verbalement à chaud, le portrait psycho-symbolique et demande si la personne accepte cette vision.

Puis je décrypte à froid, pour dégager les mots clés, les tags et entamer alors un brainstorming avec l’assemblée présente lors de la restitution.

Je peux aussi à présent, proposer une analyse systémique, proposer une recherche de congruence symbolique, une analyse archétypale et bien sur l’interprétation du conte qui va proposer des pistes de solutions à la personnes interrogée ou à l’organisation.

C’est principalement un outil d’accompagnement aux changements. Un travail sur l’écoute de soi (ou du Soi) et la congruence d’une organisation.

Qu’est ce qui fait sens dans la stratégie de l’organisation ? Quels sont ses rites initiatiques ? ses fondations, ses mythes, ses valeurs ?  Qu’est ce qui détonne ? Cela permet une prise de conscience et une meilleure perception de soi au sein de cette organisation et des buts atteints par cette dernière.

 

Combien avez-vous réalisé de psycho-portraits et quel est le coût ?

J’ai réalisé plus de 3000 psychoportraits à ce jour, et je ne compte pas ceux qui m’ont servis (environ 500) pour élaborer mes grilles d’interprétation.

Pour une entreprise, le coût est variable, en fonction du nombre de salariés, du nombre d’items,  de la méthode utilisée pour les interroger et de la restitution à chaud (en individuel) et à froid à l’aide d’un PowerPoint. Les honoraires varient entre 1000 €/journée et 3500 € en fonction de la complexité de la problématique.

Pour les particuliers, un psychoportrait symbolique s’élabore en deux séances et coûte 150 €.

 

On peut retrouver les tarifs ici  et dans l’annuaire des thérapeutes là 

Peut-on être formé(e) à l’analyse des portraits ?  Votre technique d’écoute et d’accompagnement peut-elle être dupliquée ?

J’ai lu et continue à lire des dizaines de livres par an, sur les civilisations, les mythologies, l’histoire, des ouvrages d’anthropologie, de psychologie bien sûr, de la sémiologie et de la sémantique mais je m’intéresse également aux tests de personnalité et aux techniques de PNL et autres Process de communication. Tout ceci nourrit ma réflexion centrée sur l’intelligence émotionnelle et la congruence.

Alors oui je peux transmettre une partie de ce que je sais  et je le fais d’ailleurs auprès de mes élèves en communication ou dans mes formations.

En ce qui concerne la duplication, je n’en suis pas encore à former des disciples, sans doute parce que je n’ai pas encore terminé ce travail de réflexion et de recherches.

Article complété et enrichi en avril 2018

Depuis l’Institut du Psychoportrait Symbolique a été créé afin de former d’autres professionnels à cette méthodologie mais aussi de proposer des séminaires, des stages et des formations au sein d’espaces de Coworking avec lesquels il est en partenariat.

 

 

 

 

 

 

 

 

En savoir plus sur la conceptrice :

Marie-Pierre MEDOUGA –NDJIKESSI est titulaire d’une maîtrise de droit des affaires internationales, elle évolue depuis plus de 25 ans dans le secteur du social (humanitaire, handicap, syndicats, emploi). Elle est aujourd’hui  Consultante en RELATIONS PUBLICS, spécialisée dans la communication des organisations ou des entreprises à dimension sociale affirmée. Expert RP associée auprès d’agences de communication  (Econovia, Agence Apocope, Martine Cartier,…) en particulier sur les RP 2.0

ex Vice Présidente du SYNAP (Syndicat National des Attachés de presse Professionnels et des Conseillers en Relations Publiques) et ex Présidente de la commission formation.

Associée de Coopaname qui porte les deux marques : L’agence MP & C et l’Institut du Psychoportrait Symbolique.  Elue , représentante des salariés au sein du CSE.

Elle a été formatrice dans différentes écoles de communication : ECS, EFAP, ISCPA, ESP , accompagnatrice/coach dans les entreprises et auprès des particuliers.

A fondé l’Institut du Psychoportrait Symbolique en 2013

MP & C –  MPC@mp-c.eu  – www.mp-c.eu 

www.psychoportrait-symbolique.com –  www.portrait-chinois.fr

 

 

La boite à outils des Psychoportraits Symboliques

La boite à outil de l’Institut du Psychoportrait Symbolique, c’est en quelque sorte, son Département R & D. Des outils opérationnels pour compléter la méthode. Après plusieurs années d’expérimentation, voici ceux qui ont été ajoutés de 2011 à 2015.

Le serpent blanc : osez la compassion, l’intuition et les conduites disruptives pour manager !

Le serpent blanc

Écouter : https://youtu.be/A8J_7RIO6tc

Un conte des frères Grimm

 

Un roi très savant se faisait livrer tous les jours un plat qui contenait de la viande de serpent blanc mais que personne n’avait jamais vu car le roi était toujours seul pour ouvrir le plat. Un jeune serviteur curieux un soir se cacha et découvrit ce que dissimulait le plat : le serpent blanc. La chair de celui-ci permettait à celui qui le mangeait de comprendre le langage des animaux. On accusa le jeune serviteur du Roi d’avoir volé une bague.  Il s’aperçut alors qu’il comprenait le langage des animaux car il entendait des canards cancaner : l’un deux avait mangé la bague. Il demandait à ce qu’on égorgea le canard et qu’on lui ouvrit le ventre. Il put prouver son innocence. Et il s’en fut par les routes. Il rencontra trois animaux à qui il apporta de l’aide.  Des poissons qu’il remit à l’eau, des fourmis qu’il n’écrasa pas et des corbeaux qu’il sauva de la faim en tuant son propre cheval pour les nourrir. Arrivé dans un royaume, il apprit qu’un défi existait : celui qui le réussirait pourrait épouser la princesse, l’échec, signifiant la mort. Grâce au poisson, il put ramener la bague sur le rivage. Mais la princesse orgueilleuse refusa de l’épouser et lui donna un second défi : ramasser le mil qu’elle avait renversé dans un champ : grâce aux fourmis, il réussit encore. La princesse fière trouva un troisième défi : ramener une pomme d’or de l’arbre de vie. Heureusement les corbeaux qui avaient entendu la lui ramenèrent. Le serviteur coupa la pomme en deux : ils la croquèrent et la princesse tomba amoureuse du serviteur qui put enfin l’épouser et devenir roi.

Continue reading « Le serpent blanc : osez la compassion, l’intuition et les conduites disruptives pour manager ! »

Les résultats du psychoportrait symbolique des communicants

Cet été, Cision, Logiciel de RP et d’Influence, avec Marie Pierre Medouga, Vice-présidente du Synap, ont réalisé une expérience inédite : interviewer en live 150 communicants afin mieux comprendre l’état d’esprit des communicants, leur humeur, leurs craintes et la vision de leur métier, à l’aide de la méthode des psychoportraits symboliques®.
Retrouvez ici tous les résultats et l’infographie ainsi que des informations complémentaires : http://www.cision.fr/ressources/articles/quel-est-le-psychoportrait-du-communicant-daujourdhui/ (copier/coller le lien)

Le conte du chat botté, le nouvel outil stratégique des communicants

C’est en décryptant le conte du Chat botté que je me suis rendue compte à quel point, ce dernier avait des enseignements à nous apporter…. Sur qui nous étions réellement, nous les Communicants et quelle était notre mission. Parce tout dans ce conte nous parle de communication et de stratégie ! Alors ouvrez donc le livre du Chat Botté et découvrez comment utiliser ce conte pour votre plus grand bénéfice.
Marie-Pierre Medouga Vice présidente du Synap, Conseil en relations Médias & créatrice de la méthode du psychoportrait symbolique